Sorry...
logo
logo

Tag : Woman

10 Juin 2014
Man, Smile, B&W, Japan, Série Noire

Série Noire

Série Noire ou le Noir et Blanc à l’honneur.

Portrait, Homme, Noir et blanc, Série NoireJe trouve que je ne fais pas assez de Noir et Blanc. Du vrai, du Noir, du Blanc et toute la gamme des Gris (et pas que cette gamme là…). Cette Série Noire, c’est le reflet des portraits que je fais, travaillés pour la densité qu’exige le Noir et Blanc.

Je voulais faire une série, homogène, dense, ténébreuse, charbonneuse. Pour peu que l’on s’y attarde, trouvé l’éclat que la personne a, derrière cet océan de sombre. Etre touché par la richesse des émotions que certaines personnes sont à même de laisser passer.

Le titre de ce portfolio fait référence à la Série noire du même nom.

En souhaitant que ces photographies vous interrogent, vous touchent.

Une publication dans le magazine L’Oeil de la Photographie, dans le site Upsocl, une autre dans Portrait ou Paysage

En 1948, Marcel Duhamel écrivit ce qui restera longtemps « le manifeste de la « Série noire » ». Après plus de soixante ans, ce texte reste d’une rare actualité.

Que le lecteur non prévenu se méfie : les volumes de la « Série noire » ne peuvent pas sans danger être mis entre toutes les mains(…). L’optimiste systématique non plus (…). Comme dans les bons films, les états d’âmes se traduisent par des gestes, et les lecteurs friands de littérature introspective devront se livrer à la gymnastique inverse. Il y a aussi de l’amour — préférablement bestial — de la passion désordonnée, de la haine sans merci, tous les sentiments qui, dans une société policée, ne sont censés avoir cours que tout à fait exceptionnellement, mais qui sont parfois exprimés dans une langue fort peu académique mais où domine toujours, rose ou noir, l’humour.

À l’amateur de sensations fortes, je conseille donc vivement la réconfortante lecture de ces ouvrages, dût-il me traîner dans la boue après coup. En choisissant au hasard, il tombera vraisemblablement sur une nuit blanche.

 

11 Déc 2013
Mae Hong Son, Graphylight, André Alessio

Mae Hong Son et son marché

Mae Hong Son, un jour de marché.

Opened kitchenMae Hong Son (แม่ฮ่องสอน, La ville des trois brumes) est une ville du Nord-ouest de la Thaïlande, située près de la frontière birmane, à l’est de la Pai. Une petite ville dont on fait rapidement le tour, qui dans un premier temps m’a laissé sur ma faim… Et puis, je me suis promené à proximité de la gare routière, j’avais du temps à passer, le long d’une rue, pour savourer il n’y a pas d’autre mot, la découverte du marché local. Une série de portraits, qui me touche par leur diversité et par la bonne humeur, si étrangère à nos contrées hautement civilisées :-(.

On vient au départ à  Mae Hong Son pour son temple de style birman, le Wat Chong Kham : son stûpa en cloche est surmonté d’un hti (ombrelle métallique) et un autre bâtiment est couvert d’un pyatthat. La ville est entourée de nombreux villages de montagnes et à proximité des lacs de montagne de Pang-Ouang et de Bann Rak-Tai.

09 Juil 2013

Nus Flottants, un délicat équilibre

Les Nus Flottants ou l’élévation du corps.

Nu FlottantNus Flottants, c’est une nouvelle série qui est entrain de naître. Une idée simple, à la base, une base sous-estimée, combiner les poses longues que je réalise depuis pas mal de temps en paysage, et le Nu. Donner une idée d’impossible équilibre, de verticalité, d’apesanteur, de sérénité, sur une étendue d’eau.

Je travaille ce projet de Nus Flottants, les difficultés techniques sont bien présentes, mais je ne suis plus trop éloigné de l’idée que je m’en fais… Il a suffi de remettre les choses à plat, et l’idée première a pu être approchée. Un grand merci aux modèles qui m’aident dans cette démarche. Une série à suivre, juste parce que j’y crois, que je compléterai au fur et à mesure…

Vous pouvez me faire un retour ou simplement poser votre candidature 😉

 

 

07 Juil 2013

Nus ou Nudes

Le Nu, un sujet dépouillé…

Grains de peauLe Nu, c’est traiter un sujet, somme toute dépouillé, en étant particulièrement attentif. J’ai regardé la définition, non pas que je connaisse pas le terme, mais pour voir ce qui se rapprochait le plus de ma façon de concevoir ce domaine de la photographie.

Nu: Qui n’a pas de vêtements, qui est dévêtu. Qui est dans le dénuement. Sans enveloppe, couverture ou ornement habituels. Dépouillé. Qui est sans fard, sans déguisement…

C’est amusant, il n’y a pas de mots « choquants », pas d’attitudes provocatrices. Le Nu n’est pas associé à la sexualité, à l’érotisme ou autres noms d’oiseaux et ne prête pas à ambiguïté. Pourtant ce n’est, hélas pas, l’image que l’on associe quand on parle de photographie.

Pour moi le Nu, c’est une sculpture, une peinture, c’est une courbe qui se rajoute à un paysage, et ce n’est ne pas forcement montrer. En tout cas cela reste pudique, ce n’est pas une exhibition sans but.

30 Mai 2013

Yamadera le temple montagne

Yamadera (山寺, lit. « Temple de la montagne ») est un temple bouddhiste situé dans les montagnes du nord-est de la ville de Yamagata sur la route en direction de Sendai dans la préfecture de Yamagata au nord de  l’île de Honshu au Japon.  J’y ai fait deux photos que j’aime particulièrement, « I saw so many things in my life », un vieux monsieur que j’ai croisé dans des escaliers menant aux jardins, avec un érable splendide en fond, et « Yamadera Lady », une dame qui vendait des espèces de boules gélatineuses pas mauvaises du tout.

Les jardins du temple s’étendent en haut d’une montagne escarpée, avec de superbes vues sur la vallée et une terrasse d’observation tout en haut, au dessus de la falaise. Le temple a été fondé en 860 aprés J.C. comme un temple de la secte Tendai sous le nom officiel Risshakuji.

La base de la montagne se trouve à environ cinq minutes à pied de la gare de Yamadera. Yamadera est également connu pour la visite du célèbre poète Basho, qui a composé l’un de ses haïkus. Pendant le voyage de Basho dans le nord du Japon à la fin des années 1600, il s’est arrêté à Yamadera et composé un petit poème sur l’immobilité et le silence de la région. Aujourd’hui, une statue de Basho et une inscription rupestre de son célèbre poème se trouvent dans la zone inférieure de l’enceinte du temple.

 

23 Mai 2013

Troisième œil, portraits en studio

Un troisième œil en studio

Et un jour une FemmeTroisième œil, un chakra siège de la conscience…

Des photos de portrait réalisées au studio Côté Cour, à Saint-Jean-de-Védas, juste à côté de Montpellier. L’occasion de s’essayer au studio, en réalisant une série de photos dans le cadre de l’association Troisième œil, une expérience riche d’enseignements, stimulante. S’essayer, c’est comprendre que la photo de studio, c’est vraiment différent de celle qu’on pratique en lumière naturelle.

Un nouveau regard, pour des Hommes et des Femmes, qui dégagent des émotions bien différentes. Comment passer d’une expression toute en douceur comme la photo « Et un jour une Femme » qui représente à mes yeux, le réconfort de l’Homme, un jour dans les bras d’une Femme, à d’autres plus dures, moins sereines.

Une publication à la clé sur Artfreelance : http://artfreelance.me/2012/07/20/andre-alessio/

Une publication sur CAFFEINATED PHOTOGRAPHERS MAGAZINE (ANNIVERSARY ISSUE, NOVEMBER 4, 2012)
21 Mai 2013
Missdelph Pulpmodel

MissDelph Pulpmodel

 MissDelph Pulpmodel modèle photo

MissDelph Pulpmodel, un des rares modèles que j’ai photographié, une personnalité, qui n’a pas peur de montrer autre chose. Une Femme ronde, heureuse et qui a une étonnante bonne humeur communicative. Débordante de vitalité,  on a réalisé une séance en 45 mn. MissDelph n’hésite pas, elle s’est investie de deux projets photos bien différents. Un visant à retranscrire un côté noble, hautain, en essayant de réaliser une photographie dans l’esprit des peintures flamandes. Et un autre, une galerie d’expressions, contemporaine, car MissDelph est à même, de changer de tête très vite, aime avant tout la photo, et prouve avec élégance qu’il n’y a pas de codes pour être photogénique.

Une publication à la clé suite à ces photographies: http://www.bigbellesmag.com/2013/01/a-lire-ou-relire-rencontre-avec-andre.html

 

20 Mai 2013

Neko Lily ou une femme kawaii

Neko Lily, une jeune femme kawaii

Neko LilyNeko Lily, ou la rencontre improbable entre une jeune Femme vraiment brillante, avec un look incroyable, kawaii, et moi … Au Japon, on rencontre souvent de jeunes femmes vêtues de la sorte, dans différents styles reconnaissables. Le terme kawaii veut dire acceptable et amour. Par la suite il a pris le sens adorable, innocent, charmant… J’adore ce décalage. Cela a donné une série de portraits, doux, amusants ou plus dans un style Orange Mécanique 😉

Une autre série a été réalisée, dans une abbaye désaffectée, l’occasion de revoir Neko Lily, avec une panoplie d’habits plus conformes à son style.

 

12 Mai 2013

Alissia, portrait d’une Femme

Alissia, portrait d’une Femme

AlissiaAlissia, une autre belle rencontre dans la rue, des photographies dans une maison abandonnée, qui a laissée place aujourd’hui à un immeuble, à Montpellier.

05 Mai 2013

The woman with hat

The woman with hat, l’histoire d’une rencontre, de beaucoup de discussions, pour arriver à ce moment, perdu dans un grenier abandonné.