Sorry...
logo
logo

Hiroshima une vie après…

Hiroshima, 6 Août 1945.

Hiroshima The Bomb AHiroshima, est une ville du Japon sur l’île de Honshū. Le 6 août 1945, la ville est devenue la cible du premier bombardement atomique.

En 1945, l’armée Américaine avait retenu six objectifs, en ayant éliminé bien d’autres : Kokura, Hiroshima, Nagasaki,  Niigata, Kyoto et Yokohama.

Le 6 août 1945 à 8h15,  Little Boy est larguée à 9000 m. Les conditions météorologiques sont très bonnes au-dessus de Hiroshima, idéales pour une observation, la bombe explose à 587 mètres du sol, à la verticale de l’hôpital Shima situé au cœur de l’agglomération.

L’explosion rase instantanément la ville,  75 000 personnes sont tuées sur le coup, dont un tiers de militaires. Dans les semaines, plus de 50 000 personnes supplémentaires meurent. Le nombre total de morts reste imprécis ; il est de l’ordre de 250 000. Il ne resta aucune trace des habitants situés à moins de 500 mètres du lieu de l’explosion.

Au retour, les aviateurs des B29 verront pendant 500 kilomètres le champignon qui a atteint 10 000 mètres d’altitude, en deux minutes. On les décore à leur retour.

 

Remember Sadako SasakiUne enfant, Sadako Sasaki, apprendra la légende des 1000 grues. Selon celle-ci, quiconque confectionne mille grues en origami, voit un vœu exaucé. Sadako s’attaqua à cette tâche, espérant que les mille grues pliées, lui permettraient de guérir.

Elle confectionna au total 644 grues de papier. Ses amis, sa classe finirent le travail. Chaque année, depuis, les enfants du monde entier plient 1000 grues, symbole de paix, et les posent au pied de la statue de Sakado.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sadako_Sasaki

Hiroshima fut entièrement reconstruite après la guerre. Une volonté de rebâtir, et de ne pas laisser une terre rase, témoin de l’atrocité.  En guise de témoignage, les ruines du Genbaku Dome, l’un des seuls bâtiments à ne pas avoir été entièrement détruits par l’explosion, furent conservées.

La reconstruction de la ville intègre un Musée de la Paix.

Le visiter, c’est mesurer l’horreur indicible de cette décision. C’est découvrir les actions des différents gouvernements, qui sont coupables de bien d’atrocités chacun de leur côté. C’est voir des habits, des montres, la trace de personnes assises sur des pierres.

Le Parc du Mémorial de la Paix, à proximité de l’hypocentre de l’explosion, dans lequel chaque année, une cérémonie est organisée.  Une flamme de la paix y brûle, destinée à rester allumée tant que des armes nucléaires existeront.

Trois jour plus tard, Nagasaki, sera le terrain d’une nouvelle expérimentation, avec une bombe de technologie différente.

 

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :